Sauska Tokaj

sauska winery tokaj  - ungarische weine - vins hongrois - tokaji aszu- tokajer furmint

Sauska-Tokaj

Le nom de Krisztián Sauska est devenu connu dans le secteur vini-viticole en Hongrie au milieu des années 90, lorsqu’il a fait des investissements importants à Tokaj où il a fondé une entreprise viticole de niveau international.

M. Sauska est obsédé par la qualité. Le centre de son domaine, l’ancien casino de la ville qu’il a rénové, est devenu une sorte d’hôtel particulier seigneurial. Par contre, le siège de son domaine à Villány combine en parfaite symbiose le nouveau monde moderne et les éléments naturels de la montagne Villány. M. Sauska avait quitté la Hongrie en 1969, à l’âge de 19 ans (trois bouteilles de Tokaj dans sa valise) pour tenter sa chance en Amérique. En 1983, il a créé une société de fabrication de tubes lumineux spéciaux qui, aujourd’hui, sont même utilisées dans les navettes spatiales de la NASA.

Il exploite 43 hectares de vigne dans la région pour produire 130 000 bouteilles de vin par an. Compte tenu de la diversité naturelle de ses vignobles, il fait la fermentation du moût tantôt dans de petites cuves, tantôt dans des tonneaux plus grands (de 230 à 500 litres). Les lots vendus à l’état jeune et frais sont fermentés dans des cuves, seule une partie de ces vins est vieillie dans des barriques en chêne. Les caves de maturation de M. Sauska permettent de stocker 200 barriques de fabrication française et hongroise dont les différents lots sont traités séparément : leur évolution est contrôlée et documentée jour par jour.

Tokaj

La région viticole de Tokaj a été la première zone viticole protégée (en excluant les cépages non autochtones) en 1737 ; en même temps elle est inscrite à la Liste du patrimoine mondial de UNESCO depuis 2002. Les roches volcaniques, les pentes exposées au sud ainsi que le microclimat dû aux fleuves Tisza et Bodrog contribuent au développement de la pourriture noble (Botrytis cinerrea) permettant le mûrissement du raisin sur les pieds.

Le champignon des caves (Cladosporium cellare), moisissure d’intérieur couvrant les murs des caves à vins dans une épaisseur parfois considérable ne se développe – contrairement à la pourriture noble – que dans deux régions au monde : celle de Tokaj et celle du Rhin. Ce champignon joue donc un rôle important dans l'assurance de l’excellente qualité des vins de Tokaj : grâce à son activité, le vin aszú développe une « flaveur » spéciale rappelant le parfum du pain frais et obtient sa robe jaune or et sa teneur en alcool relativement haute de 14 pour cent V/V. L’aszú de Tokaj a obtenu une renommée mondiale en 1703, lorsque le prince François Rákóczi II en avait offert au roi de France Louis XIV qui l’a baptisé « le vin des rois et le roi des vins », adage devenu connu en latin « vinum regum, rex vinorum ».

En effet, depuis cette époque, il est devenu la boisson préférée de rois, de tsars, d’éminents artistes (Pierre le Grand, la tsarine de Russie Catherine II, Frédéric II, Voltaire, Goethe, Mozart et Schubert), et faisait office de cadeau de prédilection en diplomatie. Son succès a été renforcé par une opinion répandue dans les milieux médicaux à partir du 15e siècle, selon laquelle ce vin, consommé avec modération, avait un effet curatif, une force régénératrice : aussi le vin aszú a-t-il été mis en vente dans les pharmacies sous l'appellation VINUM TOKAJENSE PASSUM (vin vieux de Tokaj).